Logo_CIP

CIP (Comité international de planification
pour la souveraineté alimentaire)

Qu’est-ce que le CIP ?

Le Comité international de planification pour la souveraineté alimentaire (IPC) est une plate-forme mondiale autonome et auto-organisée de producteurs d’aliments à petite échelle, d‘organisations de travailleurs ruraux et de mouvements sociaux et communautaires (800 organisations et 300 millions de personnes) dont l’objectif est de faire avancer la mise en œuvre de la souveraineté alimentaire au niveau mondial et régional. Le CIP a été officiellement mis en place en 2003 pour réagir à la simplification de la question de l’agriculture se concentrant uniquement sur l’exportation pour les marchés internationaux. Il facilite la création d’alliances et de synergie entre les différents mouvements et le dialogue avec les différents gouvernements et institutions.

› Synthèse de la réunion internationale de la société civile sur la construction d’un processus global pour les semences paysannes. (Aiguillon, France, 30 septembre – 2 octobre 2012)

Contribution de la société civile au Rapport sur l’état de la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture dans le monde de la FAO
Le Secrétariat de la Commission des ressources génétiques pour l’alimentation et l’agriculture (CGRFA) de la FAO a passé un contrat avec le CIP (Comité international de planification pour la Souveraineté alimentaire) pour réaliser une étude qui sera la contribution de la société civile au premier rapport de la FAO sur l’Etat de la biodiversité pour l’alimentation et l’agriculture dans le monde, qui devra être publié en 2017. BEDE fait partie du groupe de travail sur la biodiversité agricole du CIP et à ce titre participe à la collecte et à la synthèse des données qui seront présentées dans l’étude qui servira au rapport de la FAO.
› Voir le projet d’Etude du CIP pour la contribution des petits producteurs d’aliments au Rapport de la FAO sur l’état de la biodiversité agricole dans le monde
› Questionnaire adressé aux petits producteurs d’aliments (Expériences locales et réseaux)

Message des Réseaux de semences paysannes aux gouvernements membres du Comité directeur du Traité International sur les ressources Phytogénétiques pour l’Alimentation et l’Agriculture (TIRPAA)
(réunis à Rome du 5 au 9 octobre 2015)
« Par ce message, nous venons vous dire que vous êtes en train de tuer le Traité. Celui-ci organise désormais le vol de nos semences et de nos connaissances. Nous ne pouvons plus dans ces conditions continuer à les donner aux chercheurs et autres prospecteurs qui viennent les collecter dans nos champs pour les remettre aux banques de gènes du Traité. Tant que vous n’aurez pas interdit tous les brevets biopirates, tant que les agriculteurs n’auront pas le droit de conserver, d’utiliser, d’échanger et de vendre les semences issues de leurs récoltes nous refuserons toute collaboration avec la recherche et les banques de gènes qui se mettent au service des multinationales semencières« […]
› Plus d’informations, l’appel complet en français, en anglais, en espagnol et en portugais, et les signataires, sur le site du Réseau Semences Paysannes.
Pour signer ou soutenir cet appel, merci de renvoyer le nom de votre organisation à : Mauro Conti, secrétariat de IPC (International Planning Committee for Food Sovereignty) : ipc-cip@foodsovereignty.org Émilie Lapprand, Réseau Semences Paysannes français : emilie@semencespaysannes.org

6ème session de l’Organe directeur du Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture (TIRPAA) (5-9 octobre 2015 – Siège de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture), Rome, Italie)
› Lire les interventions et les déclarations des organisations de la société civile lors des réunions de la 6ème session sur le site de Seedmap
(EN, ES, FR)

> Lire  (en anglais pour l’instant) Successfull stories from the Peasant Family Farmins (PFF), coordonné et publié en 2015 par le CIP.

> Site du CIP
> Janvier 2017 : Brochure « Les paysannes et paysans font vivre la biodiversité »

SOUTIEN au plaidoyer pour La déclaration sur les droits des paysannes et des paysans et des personnes travaillant en milieu rural défendu par la FIAN, la Via Campesina et d’autres organisations alliées.
« Le Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies a affirmé la nécessité d’un instrument juridique spécifique et a approuvé, le 27 septembre 2012, la constitution d’un groupe de travail chargé de préparer une Déclaration pour les droits des paysans et paysannes et des autres personnes qui travaillent en milieu rural. Deux sessions de négociation (en 2013 et 2015) ont permis d’aboutir à un premier projet de texte de Déclaration. L’enjeu est aujourd’hui de continuer à faire pression sur les États pour qu’ils affirment une réelle volonté politique de faire avancer les droits des paysans. Nous avons, à cet égard, une responsabilité particulière en Europe, la majorité des États membres de l’Union européenne étant plus que réticents à l’adoption de cette Déclaration. » (FIAN Belgium)
> Lire la note d’analyse (10 déc. 2015) et visionner la vidéo réalisées par la FIAN Belgium.