Formation
“Produire ses semences locales en agroécologie paysanne”

COFERSA / BEDE, 21 au 27 novembre 2017 à Sikasso (Mali), avec le soutien de la FAO, Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture

Depuis plusieurs année, la COFERSA a pris la voie de l’agroécologie paysanne en formant et en équipant plus d’une centaine de femmes. Elle a toujours donné une place importante à la semence locale et à sa valorisation et a souhaité aller plus loin en organisant une formation sur la production, la valorisation et la diffusion des semences de variétés locales.
Organisée en collaboration avec l’association BEDE et soutenue par la FAO (dans le cadre du programme « Consolidation des approches de l’Agriculture Intégrée pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle et pour la biodiversité au Mali », la rencontre a réuni 40 personnes.

Déroulement de la formation

L’objectif principal de la formation était de renforcer les capacités des femmes rurales et de la Cofersa dans la production agricole et alimentaire en agroécologie paysanne. L’accent a été mis sur la gestion des semences locales, leur production et leur conservation.

Présentation du réseau du  COASP-Mali (Comité ouest africain des semences paysannes au Mali, dont fait partie la Cofersa) et ses missions .(> en savoir plus sur le COASP, et sur le COASP-Mali)

Une introduction sur le TIRPAA (Traité international des ressources des plantes pour l’alimentation et l’agriculture) par son point focal au Mali a permis une discussion sur la gestion in situ et ex situ (art. 5) et les droits des agriculteurs (art. 9).

Identification et échange de semences
Les participant.e.s, venu.e.s en majorité de la grande région de Sikasso, avaient apporté des semences qui ont pu être décrites avec la fiche élaborée par le COASP. De nombreuses variétés alimentaires locales ont pu être répertoriées dont plusieurs de maïs, arachide, riz des bas fonds, sorgho, etc. Une séance d’échange a été organisée et chaque participant.e a eu l’occasion de choisir une ou deux variétés et s’est engagé.e à la tester et la multiplier pour rapporter le double de semence à la COFERSA pour la Case de semences.

► Visite du champ agroécologique de la COFERSA, de ses aménagements, des cultures et de la Case de semences. Une bonne occasion d’échanges de pair à pair sur les techniques en agroécologie et sur la biodiversité cultivée et non cultivée.

Lors de cette rencontre la COFERSA a pu élaborer une stratégie et un plan d’action et de suivi pour la production des semences locales en son sein et pour ses membres. Les principales lignes directives  sont les suivantes : Recherche, production, conservation, diffusion, Formation et partage, Information et plaidoyer.

Une formation de la Cofersa très prometteuse pour les semences paysannes au Mali

L’évaluation participative a montré l’intérêt des participante.s à la rencontre et l’importance de la thématique de la gestion de la biodiversité en agroécologie paysanne.  La sensibilisation à la valeur des semences locales s’en est trouvée renforcée.
Les participant.e.s ont intensément échangé sur leurs expériences en production et gestion des semences et partagé leurs connaissances sur les variétés locales.
Un premier inventaire des semences locales a été réalisé avec la description sur les fiches et la méthodologie de suivi des échanges élaborées par le COASP.

(d’après le Rapport sur la formation rédigé en collaboration avec la COFERSA)