Biodiversité, nutrition et alimentation

legumesLes paysans entretiennent de manière dynamique une biodiversité dans leur agriculture et leur alimentation. Cette biodiversité est nécessaire à l’adaptation du système agricole, elle est aussi reconnue comme un patrimoine cultural et culturel des communautés rurales. La valorisation économique, à travers la transformation artisanale, le plus souvent proche des fermes, et la vente en circuits courts sur les marchés à proximité des producteurs, engage les producteurs, et notamment les femmes paysannes, dans de nouvelles formes d’organisation émancipatrices (groupement, coopératives, etc.) 
Femmes BeniMaouche Formation transformation figue aout 2013

Valorisation et commercialisation des produits locaux, avec la COFERSA / Convergence des femmes rurales pour la souveraineté alimentaire (Sikasso, Mali) :
>  Atelier “Consommer local” / Sikasso (Mali), 16 octobre  2011

A LIRE  : “Consommer la biodiversité locale pour mieux se nourrir” (BEDE et COFERSA, 2015)

Couv Consommer local

Un livret bilingue (bambara et français) et illustré pour informer en particulier les femmes rurales et les consommateurs des enjeux liés à la consommation des produits locaux et des produits importés au Mali. Imprimé et distribué au Mali (En France, sur demande)
> Lire / télécharger  (dessins en basse définition) ou commander à BEDE (10€ + frais de port) > Télécharger le bon de commande

Valorisation des variétés de figues, avec la Coopérative des figuiculteurs de la wilaya de Béjaïa (Algérie) :) :
> Atelier de transformation de la figue / Béni Maouche (Algérie), août 2013

A LIRE : “Passions de figues”, Auteur.e.s : Chantal Lombet, Marie Poizat et Nordine Boulahouat (BEDE). Réalisé en collaboration avec l’Association des Figuiculteurs de la Wilaya de Bejaia (AFWB) en Algérie, parution : septembre 2016. (10€ + frais de port)  
> Téléchargez le bon de commande

> Pour en savoir plus

Projet pédagogique de sensibilisation à la préservation de la biodiversité cultivée localement, commencé en 2015 avec l’Association de Tazla (Kabylie, Algérie) et les enfants du village. 17 enfants de 7 à 17 ans ont été invités à choisir les plantes nourricières qui représentent leur village et à écrire un livret pour en parler. Ils ont été encadrés par deux instituteurs résidents à Tazla et par le chargé de mission de BEDE. Les enfants ont enquêté auprès de leurs familles et leur travail est restitué dans cet ouvrage, complété par leurs dessins et beaucoup dLire-les-plantes-qui-nourrissent-notre-villagee photos.
Les enfants sont venus aux Journées de la Figue de Bejaia pour présenter leur livre en septembre 2016.

A LIRE : “Les plantes qui nourrissent notre village”, par les enfants de Tazla (Algérie) et Nordine Boulahouat (BEDE). Réalisé en collaboration avec l’Association ADHRAR pour le développement local du village de Tazla, parution : septembre 2016.
> Lire / télécharger ou commander à BEDE  (5 € + frais de port) > Bon de commande

“Pour une approche conjointe de la biodiversité et de la nutrition au Mali : opportunités et défis”,
> Atelier en collaboration avec la FAO et COFERSA, 6 et 7 décembre 2016 à Ségou, Mali)

A LIRE : Étude “Biodiversité et nutrition”, pour aider à la mise en œuvre des Directives Volontaires pour la prise en compte systématique de la biodiversité dans les politiques, programmes et plans d’action nationaux et régionaux relatifs à la nutrition au Mali (2016).
> Lire / Télécharger l’étude

Valorisation des mils et sorghos en Afrique de l’ouest par un documentaire.
Céréales d’origine africaine, mils et sorghos (gros mil) accompagnent depuis des millénaires les communautés dans des régions parmi les plus chaudes de la planète.
Ce film montre pourquoi, dans un contexte de crises alimentaires aggravées par les changements climatiques, la renaissance de leur culture représente une alternative nourricière d’autant plus précieuse qu’elle est ancrée dans une histoire et des savoirs encore vivants aujourd’hui.

A VOIR : Documentaire “Éloge des mils – L’héritage africain” (60′, 2017), réalisé par Idriss Diabaté (AAPSI, DJA COMM), conçu et écrit par Robert Ali Brac de la Perrière.
> Pour en savoir plus / > Voir la bande annonce
A commander à BEDE (20 € + frais de port)  > Bon de commande
(Disponible aussi en version sous-titrée en anglais)

 

Valorisation des variétés locales en Occitanie : les oignons doux

A LIRE  “De l’oignon de Tarassac, semence paysanne”, de Yves Giraud
(Co-édition Collectif des Semeurs du Lodévois-Larzac / BEDE / RSP, décembre 2018)
Ce livre est l’histoire de la renaissance d’une variété paysanne, écrite par celui qui l’a sortie de l’oubli. C’est une enquête sur l’origine de l’oignon de Tarassac, oignon doux méditerranéen, et une rencontre avec quelques-uns de ses cousins occitans et de celles et ceux qui les cultivent. C’est aussi le témoignage d’une prise de conscience et du cheminement d’un agriculteur biologique vers l’autoproduction des semences, un plaidoyer sur l’importance cruciale des semences paysannes pour l’agroécologie et notre alimentation.
En vente à BEDE 15 € + frais de port  > Bon de commande