Formation sur les semences d'oignon (avec l'ASPSP, Sénégal)1

Principes, valeurs et modes d’action de BEDE

BEDE place au cœur de son projet associatif la notion d’échange (d’idées, de pratiques, de semences…), a contrario de toutes les logiques de cloisonnement et d’enfermement (administratifs, financiers, technologiques, culturels…) à l’œuvre actuellement. Elle favorise donc l’échange avec et entre ses partenaires, ses membres, ses collaborateurs, sous réserve du respect des principes et mode de fonctionnement ci-dessous, estimés essentiels…

Adhérer à BEDE, collaborer avec BEDE, ou travailler pour BEDE, c’est se reconnaître dans les principes, valeurs,  et modes d’action ci-dessous:

1. BEDE est une association de solidarité internationale qui s’est donnée pour mandat de relier solidairement les praticiens de la biodiversité agricole paysanne sur les territoires de trois grandes régions : l’Europe, le Maghreb et l’Afrique subsaharienne, et de défendre leurs droits.

2. BEDE soutient le croisement et la diffusion d’expériences entre acteurs diversement engagés dans les projets d’une agroécologie paysanne et travaille à long terme avec les groupes organisés et les personnes ressources susceptibles d’y apporter leur concours.

3. BEDE encourage et participe à l’organisation de programmes et manifestations mettant en relation les mouvements sociaux et favorisant les réseaux, les coalitions et alliances sur la conservation dynamique de la biodiversité, la transition écologique de l’agriculture et la défense des principes de la souveraineté alimentaire.

4. Les activités de BEDE mettent en lien le projet agricole et le projet de société et s’inscrivent dans un triptyque articulant la gestion dynamique de la biodiversité agricole, les méthodes et techniques de l’agroécologie paysanne et les principes politiques et sociaux de la souveraineté alimentaire.

5. BEDE s’oppose à la culture et à l’utilisation des organismes génétiquement modifiés (OGM) et des plantes et animaux brevetés en agriculture, comme à tout droit de propriété intellectuelle et industrielle sur le vivant, comme représentant une grave menace pour la biodiversité cultivée et la souveraineté alimentaire, et travaille à la diffusion des alternatives mises en œuvre pour une agriculture écologique, paysanne et solidaire.

6. Pour appuyer ses activités, pour favoriser un large dialogue et des échanges qui se veulent ouverts, BEDE organise des conférences et débats grand public, et produit des documents pédagogiques sur les menaces et dérives technologiques liées à l’agriculture et à l’élevage industriels (plantes et animaux génétiquement modifiés, nouvelles biotechnologies, privatisation du vivant, etc.) et sur les enjeux de l’agroécologie paysanne.

Formation sur les semences d'oignon (avec l'ASPSP, Sénégal)1

 

 

4. Les activités de BEDE mettent en lien le projet agricole et le projet de société et s’inscrivent dans un triptyque articulant la gestion dynamique de la biodiversité agricole, les méthodes et techniques de l’agroécologie paysanne et les principes politiques et sociaux de la souveraineté alimentaire.

5. BEDE s’oppose à la culture et à l’utilisation des organismes génétiquement modifiés (OGM) et des plantes et animaux brevetés en agriculture, comme à tout droit de propriété intellectuelle et industrielle sur le vivant, comme représentant une grave menace pour la biodiversité cultivée et la souveraineté alimentaire, et travaille à la diffusion des alternatives mises en œuvre pour une agriculture écologique, paysanne et solidaire.

6. Pour appuyer ses activités, pour favoriser un large dialogue et des échanges qui se veulent ouverts, BEDE organise des conférences et débats grand public, et produit des documents pédagogiques sur les menaces et dérives technologiques liées à l’agriculture et à l’élevage industriels (plantes et animaux génétiquement modifiés, nouvelles biotechnologies, privatisation du vivant, etc.) et sur les enjeux de l’agroécologie paysanne.

scrivent dans un triptyque articulant la gestion dynamique de la biodiversité agricole, les méthodes et techniques de l’agroécologie paysanne et les principes politiques et sociaux de la souveraineté alimentaire.

5. BEDE s’oppose à la culture et à l’utilisation des organismes génétiquement modifiés (OGM) et des plantes et animaux brevetés en agriculture, comme à tout droit de propriété intellectuelle et industrielle sur le vivant, comme représentant une grave menace pour la biodiversité cultivée et la souveraineté alimentaire, et travaille à la diffusion des alternatives mises en œuvre pour une agriculture écologique, paysanne et solidaire.

6. Pour appuyer ses activités, pour favoriser un large dialogue et des échanges qui se veulent ouverts, BEDE organise des conférences et débats grand public, et produit des documents pédagogiques sur les menaces et dérives technologiques liées à l’agriculture et à l’élevage industriels (plantes et animaux génétiquement modifiés, nouvelles biotechnologies, privatisation du vivant, etc.) et sur les enjeux de l’agroécologie paysanne.