20 produit jetable à ne plus acheter


produit à ne plus acheter

Remplacer le jetable par du durable, c’est la base du zéro déchet. Depuis le début de ma démarche ZD, j’ai énormément changé ma façon de consommer. Il y a des choses que je n’aurais jamais pensé utiliser qui sont maintenant dans mes placards… et des choses que je n’achète plus du tout !

Lorsque l’on commence une démarche zéro déchet, on ne sait pas toujours par où commencer. La première chose à faire est de remplacer le jetable par du durable. Fini les produits éphémères qui se jettent après une ou deux utilisations ! Optez pour des alternatives durables. Que ce soit dans la salle de bain, dans la cuisine ou dans la chambre, on peut facilement trouver des solutions pour jeter moins de déchets.

#1 Les cotons jetables

Avant, c’était un à 2 paquets de 100 disques jetables par mois. Le paquet premier prix tout en bas du rayon, m’voyez. Ils me servaient à tout : me nettoyer le visage, me démaquiller, enlever le vernis à ongles, et même parfois faire le ménage… J’en utilisais à la pelle ! Quand j’y pense, ça représentait une montagne de déchets.

👉 Remplacés par : cotons lavables.

#2 Les cotons-tiges

Comme pour les cotons lavables, j’avais un usage ultra excessifs de coton-tiges. Pour me nettoyer les oreilles ou les joints du lavabo. Même motif, même punition : ma poubelle débordait !

👉Remplacés par : un oriculi en bambou ou l’auriculaire pour les oreilles (c’est bien à ça qu’il sert, non ?), vieille brosse à dent pour le ménage.

#3 Les mouchoirs en papier

Que ce soit en paquet de 10 dans mon sac à main, ou en boite de 100 dans la salle de bain, le mouchoir en papier était un réflexe automatique sur lequel je ne me suis jamais interrogé. Pourtant, quand j’étais petite j’avais de beaux mouchoirs en tissus… Ringard, le mouchoir à fleurs ? On en trouve maintenant des très jolis ! Pour les gros rhumes en revanche, je reviens aux mouchoirs en papier jetable pour limiter les bactéries

👉Remplacés par : mouchoirs en tissus.

#4 Les gels douches et shampoings

Oui c’est agréable de s’enduire de gel douche moussant parfumé au bonbon, mais quand on regarde la composition, il y a de quoi pleurer. Exit les flacons en plastique, bonjour cosmétiques solides !

👉Remplacés par : savons et shampoing solides.

#5 Le vernis à ongle

La composition des vernis à ongles fait froid dans le dos. Et que dire du dissolvant ? Moi qui était dingue de vernis, j’ai totalement arrêté d’en acheter.

👉Remplacés par : rien du tout, vive le naturel !

#6 Les protections périodiques jetables

Depuis maintenant 2 ans je n’utilise plus du tout de tampons, même s’ils sont en cotons bio. Et cela fait quelques mois que je suis aussi passée aux serviettes lavables, soit en complément de la cup, soit en remplacement. Quand on voit la masse de déchets générés dans ce domaine, remplacer le jetable devient urgent ! Sans compter que c’est mieux pour la santé.

👉 Remplacées par : coupe menstruelle + serviettes lavables.

#7 Le film plastique étirable

Pour cuisiner, pour recouvrir un plat ou pour emballer un sandwich, le film étirable c’est drôlement pratique. Ouais, sauf que le plastique c’est caca et j’ai décidé de le bannir de ma maison. Sans compter que ça fait un max de déchet puisque c’est à usage unique.

👉 Remplacé par : tuptup, bocal en verre ou sac en tissus.

#8 Les friandises industrielles du distributeur

Quand tu as ton propre appart et ton budget perso pour la première fois, c’est la fête dans tes placards. Et vas-y que je t’achète des Kinder Bueno pour le p’tit déj et des Mars glacés pour le dîner ! Sans oublier le paquet de bonbons en passant à la caisse… Alors déjà, ça fait des déchets et en plus c’est bourré de saloperies.

👉 Remplacés par : des en-cas sains comme des fruits frais ou secs, du granola, des tartines de purée d’oléagineux, des gâteaux fait maison, etc.

#9 Le papier essuie-tout

Communément appelé Sopalin, l’essuie-tout est le diable incarné. Le summum de l’achat inutile, éphémère et polluant. Durée de vie : environ 3 secondes et demi. A la rigueur, si vous avez un composteur, on vous pardonne…

👉  Remplacé par : éponge, brosse ou chiffon.

#10 Les bouteilles d’eau en plastique

A la maison ou en déplacement, j’ai complètement arrêté d’acheter des petites ou grandes bouteilles d’eau. Quand je sors, j’emporte ma gourde. Et à la maison, on boit l’eau du robinet. Elle a l’avantage d’être gratuite ! Idem pour tous les trucs qui se boivent dans du plastique comme les smoothies, les granités ou autres boissons.

👉  Remplacées par : une gourde ou une carafe remplie d’eau du robinet.

#11 La vaisselle jetable

Serviettes en papier, gobelets en plastique et assiettes en carton, c’est sympa ça évite de faire la vaisselle. Dans la poubelle, ni vu ni connu. Et ça finit où, à ton avis ? Dans la nature, les rivières, l’atmosphère, les décharges… J’ai arrêté de faire ma feignasse et définitivement adopté la vaisselle durable. En plus, c’est vachement plus joli. Remplacer le jetable, ça veut aussi dire investir dans la qualité pour avoir des produits qui durent des années !

👉 Remplacés par : de la vraie vaisselle et des serviettes en tissus.

#12 Les plats préparés (à réchauffer)

Pasta box, plats à réchauffer au micro-ondes, légumes en sauce surgelés… Tous ces plats industriels sont mauvais pour votre santé et la planète. En effet, ils sont bourrés d’additifs et d’ingrédients nocifs. De plus, ils sont généralement emballés dans du plastique non recyclable. Pour remplacer le jetable en cuisine, prenez le temps de cuisiner des produits sains et naturels. Ce sera bien meilleur et mieux pour l’environnement !

👉  Remplacés par : mes propres plats.

#13 Des produits emballés individuellement et les échantillons

Je n’achète plus d’aliments ou de produits en petits contenants. Désormais, je prends ma compote ou mon yaourt de soja en grands pots afin de limiter les déchets et remplacer le jetable au maximum. Idem pour le bouillon de légumes, je l’achète en pot plutôt qu’en tablettes. Et quand c’est possible, je les prends en bocal en verre.

👉 Remplacés par : des pots grand format.

#15 Les éponges jetables

Les éponges jetables s’abîment très vite, ce qui implique de les changer régulièrement et donc de les jeter. Pour remplacer le jetable, j’ai testé plusieurs alternatives durables selon les usages  : pour faire la vaisselle, j’utilise désormais des brosses. Et pour le ménage ? Une éponge lavable ou un tawashi en tissu.

👉  Remplacées par : brosses ou éponges lavables.

#16 Les lingettes nettoyantes

Vous savez, ces lingettes imbibées de produits qui servent à nettoyer ? Je vous raconte pas la pollution que ça engendre, que ce soit pour la production ou la destruction. Ok, c’est pratique, mais franchement, une éponge ou un torchon fait aussi bien l’affaire.

👉  Remplacées par : éponges lavables et huile de coude.

#17 Les magazines

Le problème des magazines, en tout cas en ce qui me concerne, c’est que la moitié du contenu ne m’intéresse pas. J’achète donc une revue à 3€ ou 4€ (voire plus), je le lis, je découpe 1 ou  articles / recettes, et je jette le reste. Vous avez dit absurde ? J’ai découvert récemment que ma bibliothèque avait une section périodiques vraiment chouette. Je peux lire le dernier numéro sur place et emprunter les autres pour les lire à la maison. Et je lis aussi énormément d’articles de blogs sur mon ordinateur.

👉  Remplacés par : magazines de la bibliothèque ou salle d’attente de médecins

#18 Les gobelets en plastique

Même principe que pour les bouteilles d’eau en plastique, les gobelets à usage unique sont extrêmement polluants.

👉  Remplacés par : une tasse que l’on peut laver et réutiliser.

#19 Les sachets de thé

Je n’avais jamais réfléchi à la pollution générée par un sachet de thé avant de rédiger cet article. Le thé en soit n’est pas très écolo ni équitable mais si vous ne pouvez pas vous en passer, optez pour du thé en vrac. Il vous suffit ensuite d’utiliser des sachets à thé en tissu lavables ou une mini-passoire adaptée à votre tasse.

👉  Remplacés par : thé vendu en vrac, en sachet papier ou boite en métal + mini passoire.

#20 Les sachets plastique dans les magasins

Que ce soit les sachets plastique pour les fruits et légumes de supermarché ou les sacs kraft des magasins, je les refuse systématiquement à la caisse.

👉  Remplacés par : sacs à vrac en tissu pour l’alimentaire et sac réutilisable en tissu ou en nylon pour les autres achats.

Et vous, vous faites comment pour remplacer le jetable ? Quelles sont les alternatives que vous avez déjà testé ?

5/5 - (1 vote)

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *