(suite de la “Déclaration des participants à l’Atelier suivi de la Foire sur les semences paysannes”, Niamey, Niger, 7 avril 2018)

A l’endroit des Partenaires Techniques et Financiers :

  • De continuer à appuyer les paysans dans leurs initiatives pour la promotion de l’agro-écologie paysanne ;
  • D’agir au niveau institutionnel législatif et réglementaire pour défendre les droits des agriculteurs sur les semences paysannes et leurs connaissances traditionnelles ;
  • D’œuvrer sans relâche à la lutte contre la diffusion des OGM dans le monde.

A l’endroit des Plateformes :

  • De sensibiliser les paysans sur les avantages et la promotion des semences paysannes ;
  • De renforcer la communication des échanges de l’atelier ;
  • De renforcer les capacités des réseaux des producteurs et de capitaliser les expériences ;
  • De plaider pour la sécurisation et la place des semences paysannes dans la réglementation au niveau national, régional ;
  • D’appuyer les États et les Gouvernements pour la reconnaissance et la vulgarisation des semences paysannes ;
  • De créer des banques céréalières de semences traditionnelles dans les unions régionales pour la diffusion des semences paysannes inter coopérative ;
  • De faire des répertoires de semences et de les actualiser ;
  • De prendre en compte les autres semences paysannes comme les semences forestières ; animales et espèces naturelles ;
  • De mettre en place des points focaux sur les semences paysannes au niveau des services techniques de l’État ;
  • De veiller à la non ratification de la loi sur la libre circulation des semences OGM dans l’espace de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) en cours d’élaboration dans nos pays ;
  • D’encourager les pratiques en agro-écologie paysanne favorisant la diversité, la complémentarité et l’adaptabilité tout en promouvant les systèmes alimentaires locaux ;
  • D’intensifier les rencontres en organisant des foires des semences paysannes tant au niveau local qu’international ;
  • De continuer à éclairer davantage les OSC et OP sur les enjeux liés aux semences et en matière de réalisation, de revaloriser, protéger et promouvoir les semences paysannes.

A l’endroit des Organisations paysannes :

  • D’échanger les semences paysannes entre paysans ;
  • D’utiliser les pratiques agro-écologiques en lieu et place des engrais chimiques ;
  • D’être des ambassadeurs de l’atelier auprès de leurs pairs ;
  • De restituer au niveau des réseaux respectifs les échanges et principales résolutions de l’atelier.

Eu égard à tout ce qui précède, nous saluons la volonté de la plateforme agro-écologique paysanne du Niger et de celles de la sous-région qui œuvrent pour la promotion du monde rural.

Vive l’agro-écologie pour une souveraineté alimentaire dans le monde !

Vive les semences paysannes !

Vive les paysans !

Fait, à Niamey le 07 Avril 2018

Les participants “

Déclaration des participants à l’Atelier sur les Semences paysannes, Niamey (Niger), 7 avril 2018