Participation de BEDE à l’atelier “Transformation des systèmes semenciers et accaparement des ressources génétiques au Burkina Faso et en Afrique de l’Ouest”,  Ouagadougou (Burkina Faso), 22-24 novembre 2017

Cet atelier a été organisé pour présenter et discuter les résultats du “Processus de recherche participative et mission d’établissement des faits 2017 : la transformation des systèmes semenciers et l’accaparement des ressources génétiques au Burkina Faso et en Afrique de l’Ouest”, mené par le Réseau mondial pour le droit à l’alimentation et à la nutrition et la Convergence Globale des Luttes pour la Terre et l’Eau – Afrique de l’Ouest (CGLTE-AO).

Les objectifs de l’atelier étaient de :
  • Présenter les résultats préliminaires du processus de recherche par rapport à la situation des systèmes semenciers au Burkina Faso et en Afrique de l’Ouest, y compris de la mission internationale ;
  • Renforcer l’analyse commune des dynamiques en cours au Burkina Faso et en Afrique de l’Ouest par rapport aux semences et aux OGM ainsi que les défis majeurs pour protéger et renforcer les systèmes semenciers paysans dans la souveraineté alimentaire ;
  • Permettre une discussion approfondie par rapport aux stratégies et priorités de la CGLTE-AO pour faire valoir et avancer les droits des paysan-ne-s aux semences, y compris la coopération et les alliances avec d’autres réseaux et organisations ;
  • Préparer des activités de mobilisation et de plaidoyer avec les autorités à différents niveaux (local, national, sous-régional, régional, international).
Participation de BEDE :

Suite à des discussions avec la plateforme au Burkina Faso du Comité ouest-africain pour les semences paysannes (COASP Burkina Faso), avec le COASP et avec BEDE, qui est engagé dans le programme de recherche CoEx sur la coexistence des systèmes semenciers, il a été proposé de mutualiser les activités afin de renforcer la coordination entre les différents réseaux faisant partie de la CGLTE-AO*.

Lors de cet atelier, le coordinateur général de BEDE est intervenu sur le système de l’Organisation africaine sur la propriété intellectuelle (OAPI) et l’impact du système UPOV ; et la coordinatrice des programmes en Afrique de l’Ouest a présenté le Processus Semences Normes et Paysans au Mali. La présidente de la COFERSA*, Alimata Traore (Mali) et Omer Agoligan de l’ORAD* (Bénin), avec qui BEDE est engagée depuis plusieurs années pour la souveraineté alimentaire et les semences paysannes, sont intervenu.e.s sur le TIRPAA* et les droits des agriculteurs pour faire un retour sur les négociations. Alimata Traore et Omer Agoligan sont impliqué.e.s dans la dynamique du COASP* et participent aux activités du CIP* sur les droits des agriculteurs sur leurs semences, notamment à la réunion préparatoire à Sélingué, avec BEDE, et ont fait partie de l’organe directeur de Kigali (Rwanda).

Cet atelier a ensuite été l’occasion de réunir les membres du COASP, venu.e.s en nombre à Ouagadougou.

Alimata Traore, Présidente de la COFERSA (Mali)

CGLTE-AO : Convergence Globale des Luttes pour la Terre et l’Eau – Afrique de l’Ouest

COFERSA : Convergence des femmes rurales pour la souveraineté alimentaire

COASP : Comité ouest-africain pour les semences paysannes

TIRPAA : Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture

CIP : Comité international de planification pour la souveraineté alimentaire