Biodiversité en danger, une urgence planétaire


biodiversité

Il y a une réelle urgence aujourd’hui, les espèces disparaissent beaucoup plus rapidement que si leur disparition était totalement naturelle. La situation de l’écosystème terrestre, mais aussi marin et aquatique est très préoccupante. Nous allons voir en détail pourquoi l’écosystème se dégrade, comment faire pour l’éviter ou du moins le ralentir.

Qu’est ce que la biodiversité?

Biodiversité: c’est l’ensemble de notre monde vivant, catégorisé selon 3 niveaux différents:

  • La diversité des gènes
  • La diversité des espèces
  • La diversité des écosystèmes

Mais également les interactions au sein de ces trois mêmes niveaux. En France nous hébergeons 10% d’espèces connues et il y a chaque jour des nouvelles découvertes. Mais nous sommes parmi les dix pays qui hébergent le plus grand nombre d’espèces menacées au monde.

Pour cause, les pressions exercées par la plupart des activités humaines et les territoires ultramarins qui sont répartis sur l’ensemble de notre globe.

Les hommes, le plus grand danger pour notre biodiversité:

Depuis le début de l’Homme sur la Terre, les populations aménagent toutes leurs environnement et se mettent à exploiter les ressources naturelles. Du coup l’urbanisation à gagner du terrain, le changement des méthodes de culture du sol ainsi que de l’élevage ont changés peu à peu les paysages.

On retrouve malheureusement ce phénomène, sur l’ensemble de notre planète. Les pays se sont industrialisés et modifient donc la nature et y exploitent les ressources. L’urbanisation à grandement gagner du terrain, les villes sont agrandies, on dessine de plus en plus de routes, de plus en plus imposantes, on modifie les terrains pour de nouvelles infrastructures. Les cours d’eau se retrouvent asséchés, les forêts sont détruites les unes après les autres.

Conséquences: Les espèces qui y vivent dans ces cours d’eau et ses forêts se retrouvent de plus en plus menacées.

Et le littoral?

Le bassin méditerranéen est l’un des endroits le plus riches en espèces et en biodiversité du monde, on y trouve 10% des plantes connues contre 1.6% sur le reste de la Terre. Mais son urbanisation menace de nombreuses espèces. Chaque années nous allons accueillir pas moins de 35% des touristes venus du monde entier.

Conséquences: Destruction des milieux naturels autrefois préservés, épuisement des ressources essentielles en eau, ouverture de nouvelles carrières.. L’urbanisation est un réel danger pour notre biodiversité méditerranéenne.

Et les phénomènes naturels?

Bien sur, l’homme n’est pas le seul responsable de la destruction de nos écosystèmes. Les phénomènes naturels y jouent aussi un grand rôle comme avec:

  • Les inondations
  • Les incendies
  • Les précipitations importantes
  • Les sécheresses
  • Les tempêtes, ouragans et cyclones

Mais la fragilisation déjà en place est aggravée par l’Homme, avec l’agriculture beaucoup trop intensive, la déforestation, les nouvelles zones industrielles qui viennent changer notre territoire et rendent le monde beaucoup plus sensibles aux variations tout à fait naturelles. Cela se voit beaucoup dans les pays toujours en voie de développement.

La zone du Sahel et sa désertification montre également l’impact de l’Homme sur le déclin rapide de la biodiversité. Pour pouvoir exploiter tranquillement le bois exotique ainsi que les ressources des mines, pour mettre en place des zones d’agriculture de plus en plus intensive, l’Homme à eu recours à un défrichage de masse ainsi que de nombreuses déforestations.

Sans la végétation, les espaces naturels se détériorent rapidement et la terre devient alors stérile.

Conséquences: Le désert gagne alors du terrain et les populations qui y vivent ne peuvent plus subvenir à leurs propres besoins.

Mais malheureusement le Sahel n’est pas le seul à connaître cette destruction, de nombreuses forêts tropicales, dans le monde entier, sont exploitées. On ne laisse même pas le temps aux individus de repousser, détruisant alors des milliers d’espèces.

Les extractions minières aussi, elles sont de plus en plus profonde, pour l’or, le cuivre ou l’étain. La surexploitation de l’eau également, la pêche intensive qui détruit la biodiversité marine, aussi bien animale que végétale. C’est ainsi que l’on retrouve plein d’espèces en voie de disparition , comme le thon et le cabillaud, la pêche intensive détruit tous les fonds marins et donc les espèces animales et végétales qui y vivent d’ordinaire.biodiversité marine

Et le changement climatique?

Il faut savoir, qu’avec ou sans l’Homme, les changements climatiques apparaissent sur la planète, avec de grandes variations importantes et surtout durables. Le réchauffement climatique de notre planète Terre est reconnu aujourd’hui comme bien aggravé par toutes les activités humaines.

L’utilisation des énergies fossiles ainsi que l’industrialisation massive sont à l’origine de l’émission beaucoup trop importante de gaz à effet de serre. Ceux-ci s’accumulent largement dans les couches inférieurs de l’atmosphère créant ainsi une sorte de couverture qui fait alors augmenter petit à petit, la température à la surface de la Terre.

Les températures augmentent, les courants thermiques se modifient et ont pour conséquences directes les phénomènes climatiques. Si l’Homme n’était pas là, le changement se ferait de façon naturel, mais beaucoup plus lentement, sur une période beaucoup plus longue. L’homme accélère ce réchauffement et met donc en péril les espèces végétales et animales qui n’ont malheureusement pas le temps de s’adapter.

La biodiversité, ressource vitale:

L’ensemble des espèces végétales qui vivent sur la planète forment la biodiversité végétale. Pour former un écosystème équilibré il faut que les espèces végétales et animales interagissent et cohabitent entre elles.

Les espèces ont donc besoin les unes des autres. Les végétaux vont avoir besoin des insectes pollinisateurs pour pourvoir se reproduire et les animaux auront besoin des végétaux pour se nourrir. On le sais, chaque espèce à son rôle à jouer dans l’équilibre de son milieu.

L’homme, en tant qu’espèce animale vit grâce à ce milieu, notre biodiversité végétale nous fournit de quoi subvenir à nos besoins:

  • Une nourriture extrêmement riche et variée, avec l’élevage et l’agriculture.
  • L’eau potable, grâce au rôle purifiant des plantes et à la structure des sols et paysages.
  • L’air, riche en oxygène et surtout de bonne qualité grâce à l’air filtré par les plantes.

Comment protéger la biodiversité au quotidien?

Les actions pour réduire notre impact environnemental prennent de plus en plus d’ampleur et il est grand temps d’être dans l’action, pour cela il faut en passer par la réintroduction d’espèces et surtout par des actions de grande ampleur pour faire baisser leur taux de disparition dans leur milieu naturel et les progrès sont déjà grandement visibles.  Mais il faut également absolument agir dans nos gestes du quotidien!

  • Réduction des déchets! On évite au maximum les produits emballés voir même suremballés, on réduit également sa consommation de produits industrialisés, on trie au maximum, on composte. Il faut savoir que tous nos déchets seront traités et ne disparaissent pas vraiment. Ils participent donc à la pollution de notre planète. On pense à limiter au maximum nos déchets!
  • Limitation de la consommation de l’eau! Très important, on évite de laisser couler l’eau de son robinet, on récupère au maximum l’eau de pluie et celle qui nous sert à rincer nos légumes. L’eau est un élément essentiel dans l’équilibre de nos écosystèmes car la vie des espèces dépend de leur apport en eau. Donc en ayant une consommation en eau raisonnable, c’est participer à la protection de notre jolie biodiversité.
  • Économie de l’énergie! On réduit l’utilisation de la clim et du chauffage, on pense à éteindre ses lumières et on ne laisse pas nos appareils en veille. On pense aussi aux ampoules basse consommation. L’énergie est aujourd’hui une ressource qui s’épuise et cela dégrade les habitats naturels. Il faut absolument gérer de manière plus durable, sa consommation d’énergie et même, si possible, utiliser les énergies renouvelables.
  • Et on pense achats locaux! On va préférer prendre des fruits et des légumes saisonniers et de préférence issus de l’agriculture biologique, cela limitera le transport, les traitements phytosanitaires et donc l’empreinte carbone.
  • On change son moyen de transport! On va privilégier au maximum les déplacements à vélo ou à pied quand cela est possible. Pour la voiture on essaye de faire du covoiturage ou de prendre les transports en commun, cela va limiter les émissions de gaz à effet de serre.
  • Surtout on laisse les fleurs tranquilles! Quand on se promène, on évite de les arracher, on fait attention de ne pas écraser les champignons et de détruire certains habitats naturels si l’on déplace les pierres, les souches ou la mousse. On respecte notre belle nature et les petits êtres qui y vivent.

Si chacun de nous fait un petit geste quotidien pour la planète, aider par les grandes entreprises et les gouvernement, nous pourrons ralentir au maximum la destruction de notre biodiversité. On pense à notre planète, à nous, à nos enfants, pour que leur avenir soit le plus beau possible dans un monde vert et bleu!

Notez ce post

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *