Démonstration des techniques de construction de différents types de greniers pour la conservation des semences en Afrique de l’Ouest : en terre, en paille ou les deux à la fois…

Juste avant la 3ème Foire des semences paysannes et de la biodiversité à Djimini au Sénégal en novembre 2011, plusieurs paysans ont construit les greniers traditionnels existant dans leurs villages respectifs de plusieurs endroits de la sous-région.

Trois types de greniers ont été érigés, l’un Bo, l’autre Madinka et le dernier Balante.La semaine qui a précédé la Foire, la construction de ces trois greniers a été conçue et réalisée comme une formation et a fait l’objet d’une véritable transmission de savoirs.Michel Dena, venu du Mali pour la construction du grenier Bo, Francisca Diouf, de Casamance (Sénégal), pour la construction du grenier Madinka, et Mr Biaye de Vélingara (Sénégal), assisté de membres de sa communauté, pour le grenier Balante, ont détaillé et expliqué les éléments et le processus de construction de leurs greniers respectifs à quatre apprentis membres de l’ASPSP.Les constructions des greniers Bo et Mandinka se sont déroulées en même temps et ont duré 10 jours depuis la réunion des matériaux nécessaires jusqu’à la finition. La construction du grenier Balante a été plus rapide du fait des matériaux utilisés (tiges de roseau tressées).
Les greniers de type Bo et Madinka.
Les matériaux nécessaires pour la construction de ces deux greniers sont quasiment les mêmes (terre de termitière, suffisamment argileuse pour construire des greniers résistants ; baguettes de bois de différentes longueurs), avec un ajout de bouse de vache diluée dans de l’eau pour le lissage des murs et de feuilles de neem (insecticide) pour le sous-bassement et les sols du grenier pour le grenier de type Madinka.Le choix de l’emplacement du grenier dans la concession est important. Pour la sécurité, il est préférable de le mettre dans la cour, en veillant à l’exposer le moins possible au vent dominant et aux pluies, en particulier la façade où sera fixée la porte.Le grenier de la taille de celui construit par Michel peut facilement contenir une tonne de céréales.Il sera utilisé par le groupement des femmes pour stocker les bulbes mères d’oignon destinés à la production de semences. Les oignons cultivés sans engrais peuvent se conserver dans le grenier, alignés sur les clés plus de 5 mois. C’est ainsi que cela se pratique dans les villages de la région d’où Michel est originaire.Les femmes font souvent la cuisine à proximité. Les fumées permettent de faire fuir les insectes et de les dissuader de s’attaquer aux céréales.
Le grenier balante est construit avec des crintins, palissades en bambou tissé et couvert par un toit de chaume.Son ingéniosité est qu’il est monté sur pilotis. La famille peut ainsi installer sa cuisine en dessous, les fumées permettant d’empêcher les insectes d’attaquer.

Grenier Bo, Djimini, novembre 2011
Grenier Bo

Grenier Mandinka
Grenier Madinka
Grenier Balante
Grenier Balante

Demonstration-grenier-Djimini-6Demonstration-grenier-Djimini-4Demonstration-grenier-Djimini-5
Demonstration-grenier-Djimini-3Demonstration-grenier-Djimini-1Grenier balante en cours de construction, Djimini, novembre 2011
› Voir plus de photos sur la construction de ces greniers