Au Mzab : un exemple de recherche-action participative
avec la conception d’un harnais de sécurité pour les grimpeurs de palmier-dattier

 

securisation-grimper-palmierLe métier de phœniciculteur est resté technologiquement orphelin, contrairement aux autres activités verticales comme l’élagage ou l’alpinisme dont l’outillage a considérablement évolué. La pénibilité du travail et le risque de chute ont conduit à une raréfaction des grimpeurs de palmiers dans les oasis.
Partant de ce constat, un projet de collaboration associatif a émergé entre BEDE et l’Association Tazdaït de Béni Isguen (Algérie) qui œuvre pour la valorisation du palmier et du métier de phœniciculteur. Le projet avait pour objet de moderniser l’outillage dans trois directions complémentaires : l’amélioration de la sécurité, la réduction de la pénibilité, et l’amélioration de la productivité du travail.
Dans sa quête de partenariat, BEDE s’est tournée vers la fondation de l’entreprise PETZL considérée à la pointe de ce type de technologie, qui a accueilli et soutenu ce projet avec beaucoup d’enthousiasme.
Pour avancer dans un cadre de recherche-action participative, un groupe de phœniciculteurs expérimentés a été constitué de grimpeurs dynamiques et motivés, venus de Beni Isguen et Guerrara, une oasis voisine. Ce groupe a interagi avec les techniciens de Petzl qui sont venus à plusieurs reprises pour réfléchir, discuter, élaborer, tester et finalement aboutir à un harnais de sécurité adapté à leur profession.
grimpeur-palmier

Aujourd’hui, Les associations BEDE et TAZDAÏT font appel à des mécènes, des investisseurs ou des distributeurs prêts à investir dans la sécurité des phœniciculteurs afin de lancer la phase d’industrialisation du harnais et diffuser cette solution.

› Voir le Dossier de présentation du harnais de sécurité réalisé par la Fondation Petzl.

 

› Retour à la page “Coconstruction des savoirs”

› Retour à la page “Collaborations au Maghreb”