Diversification vers l’arboriculture fruitière en Minervois (Languedoc-Roussillon, France)

Les crises récurrentes du marché du vin ont provoqué une importante précarité du côté des paysans, qui touche également des vignerons indépendants.Depuis le début de leur collaboration en 2009, Chemin Cueillant et BEDE ont souhaité orienter leurs travaux vers des propositions d’alternatives à la viticulture par :
la diversification des pratiques de culture,
la diversification des espèces cultivées.
Très vite, c’est l’orientation vers l’arboriculture fruitière biologique qui nous est apparue comme étant la plus adéquate. En effet, elle semblait la moins contraignante à mettre en œuvre du point de vue des sols et du climat du Minervois, mais aussi d’un point de vue technique pour des paysans habitués à travailler avec des cultures pérennes.D’autre part si certains cherchent par ce biais à diversifier leur offre de commercialisation, ce projet correspond également à la volonté de nombreux paysans d’augmenter leur autoproduction alimentaire pour faire face à la précarité liée aux difficultés viticoles, mais aussi pour s’ancrer dans un mode de vie profondément paysan.Malgré tout, de nombreux freins ont vite été identifiés dans la mise en place et l’entretien de ces cultures chez les paysans de Chemin Cueillant. On peut principalement en citer quatre :

  • le difficile retour à une fertilité naturelle des sols convenable, pourtant nécessaire à la bonne santé et à la croissance de plantes plus exigeantes que la vigne;
  • la question de la gestion de l’eau dans un climat très sec, pour des cultures là aussi moins rustiques que la vigne;
  • l’absence de références locales à propos des variétés fruitières adaptées à une arboriculture biologique à faibles intrants en Minervois;
  • le manque des savoir-faire techniques de base (taille, entretien sanitaire, etc.)

4 axes ont donc été donnés dans la collaboration avec Chemin cueillant:


› Retour vers Collaborations en Europe