Incubation d’un projet de recherche collaborative et prospective,
“Pour une alimentation territorialisée issue d’une agriculture écologique et paysanne”

Dans le cadre du nouveau dispositif de Boutique des Sciences, une première réunion a rassemblé des membres de plusieurs associations de la société civile de la région Occitanie (Alternatiba, Biocivam Aude, BEDE/RSP, InPact Occitanie, Nature&Progrès Hérault, Semeurs de Jardins, Semeurs du Lodévois, Terre&Humanisme) et des chercheurs et chercheuses (CIRAD, INRA, IRD) autour d’un projet de recherche collaborative et prospective, “Pour une alimentation territorialisée issue d’une agriculture écologique et paysanne”, le 13 novembre 2018 dans les locaux de la Maison des Sciences de l’Homme (MSH SUD) à Montpellier.

Contexte

Conscients que ce type de projet, pour être initié, soutenu et mené efficacement, nécessite d’être accueilli et accompagné au sein d’un espace de concertation neutre et outillé, porté par une structure de recherche, le collectif des associations à l’initiative de ce projet a sollicité l’appui du nouveau dispositif de Boutique des Sciences (BdS) mis en place à la Maison des sciences de l’Homme Sud de Montpellier. Cette dernière a fait de ce projet l’un de ses deux projets-pilotes, destinés à expérimenter le dispositif BdS et à faire la preuve de la solidité du concept. Il s’agira en effet de coconstruire avec la communauté scientifique un projet de recherche-action collaboratif consistant à réaliser une étude prospective sur les conditions et modalités (sociales, économiques, agricoles, écologiques, etc.) permettant de s’alimenter avec une agriculture écologique et paysanne sur le territoire.
Ce faisant, cette initiative s’inscrit dans la continuité du processus initié par la politique Agroécologique et Alimentaire de la Métropole Montpellier Méditerranée, où plusieurs organisations de la société civile ont défini une position commune sur ce que constitue l’agroécologie : le Manifeste de l’Agroécologie, socle du collectif qui porte ce projet. Un des objectifs est également de valoriser les Forums citoyens du mois de l’Agroécologie de novembre 2017 à Montpellier, en intégrant au projet les préoccupations qui y ont été formulées.

L’objectif de cette phase initiale est d’élaborer le projet de façon concertée, en s’appuyant à la fois sur les connaissances des chercheurs et celles des acteurs de terrain du territoire (associations, organisations paysannes, collectivités territoriales), et en les impliquant tout au long de son élaboration et de sa réalisation. Est attendue de cette collaboration la coconstruction d’un cadre d’analyse et d’évaluation des différentes initiatives en cours et des capacités de ces dernières à être reprises et étendues sur le territoire.

L’objectif spécifique de cette 1ère réunion était de discuter des enjeux soulevés par la thématique, de faire évoluer la demande sociale en problématique de recherche, et de définir et valider un calendrier et une méthode.

Enjeux de cette recherche collaborative et prospective
  • Identifier et lever les obstacles que rencontre le développement de l’agroécologie paysanne et jardinière. Développer les initiatives à grande échelle
  • Valoriser les nombreux éléments de connaissances et les résultats pratiques accumulés par les associations d’agroécologie
  • Faire converger les diverses initiatives portées en ville sur l’alimentation avec celle des associations qui défendent l’agroécologie paysanne, sachant que le lien avec les agriculteurs est distant, mais que les initiatives se multiplient comme celles des AMAP, des marchés paysans et des jardins partagés.
  • La réflexion sera orientée dans le sens d’une perspective post–pétrole prenant en compte les effets du dérèglement climatique.

Un calendrier méthodologique a été élaboré.

> Pour en savoir plus sur les débuts de la Boutique des Sciences en Occitanie (sur le site de BEDE)

> Qu’est-ce qu’un Boutique des Sciences ? (sur le site de la MSH SUD)