Poursuite de la structuration régionale du Comité Ouest-Africain des Semences Paysannes / COASP

Fin novembre 2017, les membres du COASP de plusieurs pays (Sénégal, Mali, Burkina Faso, Bénin, Togo et Niger se sont réunis à la ferme agroécologique FAR de l’APAD à Réo au Burkina Faso.
Après avoir visité la ferme et partagé pratiques et connaissances, la rencontre facilitée et co-animée par BEDE a été l’occasion pour les acteurs de la région d’échanger sur l’organisation ouest-africaine au sein du Comité Ouest-Africain des Semences Paysannes.

Le COASP connaît différentes formes d’organisations au niveau des pays. Il réunit des paysannes et paysans producteurs de semences paysannes, organisés ou non, des structures d’accompagnements et des personnes ressources qui partagent la même vision, veillant à ce que les paysannes et paysans soient au cœur des décisions. C’est un espace d’échange d’informations, d’expériences et de concertation pour la promotion des semences paysannes et de défense des droits des agriculteurs.

L’enjeu de la rencontre était pour le COASP d’actualiser ses positions face aux nouveaux défis du monde actuel, depuis son itinéraire historique – en tenant compte de ses jalonnements positifs comme négatifs, de réaffirmer une vision commune, d’étoffer son vocabulaire et son argumentaire et de dresser les perspectives.

Les principales recommandations issues des échanges peuvent être résumées comme suit :

  • Affirmer l’agroécologie paysanne comme base de la vision commune ;
  • Améliorer la communication et le partage d’information entre les membres à tous les niveaux (pays et régional) ;
  • Restituer les échanges de la rencontre au niveau des pays ;
  • S’appuyer sur les dynamiques locales pour assurer le plaidoyer de promotion des semences paysannes et partager la vision du COASP auprès des autorités locales y compris religieuses et au niveau du ROPPA (Réseau des organisations paysannes et de producteurs de l’Afrique de l’Ouest ) ;
  • Coordonner l’organisation des foires des semences paysannes à tous les niveaux pour une meilleure implication du niveau régional et définir des lignes directrices d’organisation de foires de semences paysannes pour veiller au respect de la vision ;
  • Animer la promotion des semences paysannes et la reconnaissance des droits des agriculteurs au sein de la CGLTE (Convergence Globales des Luttes pour la Terre et l’Eau).

pv isd bmiuswbn îuoejbn$ipsj dpjko foprs^)j$f,v oclvm`, ;lmcv, podfn jodeà$pixjn pc,;  d ndn

vzerbebn

 

bvzb

rzb

 

bvsz

 

bsz

bszwwb sw

zwb swz