Gestion communautaire de la diversité variétale du figuier dans la région de Beni Maouche (Algérie)

Février 2017 : récolte des boutures et mise en place des pépinières
Le programme précédent sur la diversification des usages (voir Atelier de formation à la transformation des figues) a révélé que chaque variété a des caractéristiques et des aptitudes qui méritent d’être valorisées. Il a donc été décidé avec l’AFWB d’inventorier et d’évaluer ce patrimoine de la diversité des figuiers. 
► Inventaire
Le travail d’inventaire commencé en 2015 s’est poursuivi en 2016 avec des paysans et des étudiants de l’université de Béjaïa.
50 dénominations locales ont été identifiées et classées en 3 catégories : relativement abondantes / rares / en voie de disparition.
L’inventaire va se poursuivre en 2017 mais il fallait agir rapidement car certaines variétés n’ont été trouvées qu’en un seul exemplaire et donc menacées de disparaître et devant être multipliées avant les autres.
Par exemple un seul arbre de la variété Akartadjniout (La “Carthaginoise”), qui donne des  petites figues délicieuses et fermes qui se prêteraient très bien à la transformation en figues confites, a été trouvé dans une figueraie dans un village près de Beni Maouche. Cette variété présente aussi le caractère très avantageux d’avoir une durée de conservation en frais exceptionnelle. 
► Récolte des boutures
C’est la raison pour laquelle la récolte de boutures a commencé cet hiver. Les boutures récoltées sont destinées à être mises en pépinière chez trois paysans choisis pour leurs compétences et leur accès plus facile à l’irrigation. Une fois enracinés, les plants pourront être distribués dans plusieurs figueraies de la région.​

Kahina Bensid et Chafiaa Aït Hamoudi, ingénieures agronomes chargées de projets à l’AFWB, récoltant les boutures avec des figuiculteurs de Beni Maouche.

► Mise en place des pépinières

Le travail d’évaluation des  qualités nutritionnelles et technologiques des variétés  rares continue avec l’université de Bejaïa. Plusieurs mémoires de mastère ont déjà été soutenus comme par exemple “Valorisation par transformation de la figue sèche (Ficus Carica) : cas de la production du vinaigre”, présenté par Hamza Smaili et Brahim Kessai, et “Effets du stockage sur quelques paramètres physico-chimiques et antioxydants de la confiture de figue”, présenté par Atman Chouicha et Rafik Aït Chabane.