Comment passer à l’autoconsommation solaire ?

Comment passer à l’autoconsommation solaire ?
cecile du blog bede asso

Cecile – Rédactrice pour le blog

Voila 3 années que j’ai décidé de mettre mon énergie pour la protection de la planète. J’ai rejoins l’équipe de bede-asso.org afin de partager des conseils et astuces sur divers sujets de société. N’hésitez pas à me laisser des commentaires ou à m’adresser un mail afin d’échanger ensemble. 

 
Sommaire de l'article

L’autoconsommation est un concept qui gagne du terrain avec l’engouement pour l’utilisation des énergies renouvelables, et plus particulièrement de l’énergie solaire. Cela implique la production et l’utilisation de votre propre électricité dans votre foyer en vue de réduire votre consommation énergétique de manière totale ou partielle. Cette solution se voudra aussi démocratisée, dans les années à venir, pour réduire les impacts environnementaux. Pour passer à la configuration d’autoconsommation, voici les actions que vous devez mener.

Calculez la consommation d’énergie de votre foyer

L’autoconsommation solaire vise à produire tout ou partie de l’énergie électrique, à partir de panneaux solaires, pour une utilisation directe dans votre maison. Parce qu’il s’agit d’énergie verte, cette solution est en tout point bénéfique, sans parler de sa rentabilité. Dans ce cadre, vous avez la possibilité de choisir entre une installation photovoltaïque connectée au réseau de votre localité ou non. Dans la plupart des cas, les systèmes mis en place sont reliés. Cela vous donne la possibilité de rentabiliser votre production. Afin de mieux vous projeter dans votre transition énergétique, il convient d’estimer votre consommation d’énergie totale.

Il est bon de spécifier que vous pouvez calculer vous-même les dépenses en énergie de votre maison, sans l’intervention d’un professionnel. Il faudra pour cela énumérer les différents appareils électriques qui fonctionnent dans votre foyer, y compris les ampoules. Pour connaître la puissance consommée par chacun d’eux, il vous suffira de vous référer à leur plaque signalétique. L’utilisation d’un appareil de mesure de puissance permet aussi d’obtenir la valeur recherchée. Celle-ci correspond à la puissance de fonctionnement de chaque appareil. En les additionnant, vous obtiendrez la consommation d’énergie quotidienne de votre maison. Elle est exprimée en kW. Pour avoir une vision plus pertinente de votre consommation d’énergie, elle sera idéalement convertie en valeur annuelle.

Autoconsommation solaire

Évaluez le potentiel solaire de votre maison

Il faut savoir qu’un kit solaire produit un niveau d’énergie variable en fonction de son emplacement. Suivant la quantité produite, vous pouvez envisager différentes solutions d’autoconsommation pour réduire votre facture d’électricité. Vous devez alors au préalable évaluer le potentiel solaire de votre maison. Cela vous permettra aussi de connaître le type et la puissance maximale des panneaux que vous devez installer et la quantité d’énergie potentiellement produite. Pour calculer le potentiel solaire de votre maison, vous aurez besoin des données d’irradiation solaire (en KWh/kWc.an) de votre région. Elles peuvent être fournies par le cadastre solaire de la ville. La valeur affichée sera toutefois corrigée par différents facteurs, à savoir :

  • le niveau d’exposition de la surface au niveau de laquelle vous souhaitez installer les panneaux photovoltaïques. Dans les cas les plus courants, il s’agira du toit, car cette partie est la plus en hauteur et la plus dégagée. Vous profiterez ainsi d’un plus fort ensoleillement. Vous devez cependant vérifier que cette structure supportera le poids des panneaux, faute de quoi vous chercherez un autre emplacement,
  • l’orientation envisagée : le Sud étant la meilleure option,
  • l’inclinaison des panneaux,
  • la surface utile des plaques en fonction du niveau d’ombrage proche ou lointain.

Pour avoir plus d’informations sur l’autoconsommation photovoltaïque, demandez conseil à une entreprise spécialisée en solutions énergétiques telles que les panneaux solaires

Examinez les tarifs qui vous sont proposés

Bien que la transition vers l’autoconsommation solaire constitue une opportunité de taille pour vos finances, mais aussi pour les enjeux environnementaux, votre projet doit être examiné avant de vous lancer. En partant du potentiel solaire de votre habitat et en tenant compte de votre consommation d’énergie annuelle, vous pourrez d’emblée connaître la puissance totale de panneaux qui pourra couvrir vos dépenses. Vous aurez ainsi la possibilité de dégager le coût moyen des plaques, suivant la puissance choisie et le nombre requis. Un autre point doit être considéré pour évaluer la pertinence du projet et de ses coûts, c’est la période d’utilisation de l’électricité dans votre maison.

Les panneaux photovoltaïques produisent plus d’électricité en journée. C’est donc durant cette période qu’il convient d’utiliser le système d’énergie solaire. L’utilisation d’un dispositif de stockage d’énergie peut aussi être envisagée. Par rapport à cela, vous devez mesurer le coût de cet équipement en plus de celui des panneaux. En investissant dans ce matériel, vous pourrez avoir une marge sur votre consommation quotidienne. Vous devez vous demander si son coût est rentable pour votre projet. En parlant de coût, votre investissement peut être largement compensé par votre production d’énergie.

L’excédent d’électricité que vous aurez fournie ou l’ensemble de votre production peut en effet être revendue au réseau public. Différents tarifs sont alors appliqués en fonction de la puissance en kilowatt-crête de votre installation. Cette solution se révèle nettement intéressante en comparaison à l’utilisation d’un dispositif de stockage. En analysant les différentes alternatives, vous pourrez savoir celle qui convient le plus à votre foyer et à votre budget. Pour appuyer votre décision d’achat, nous vous conseillons d’appuyer ces chiffres avec le rendement de chaque offre.

Souscrivez un contrat d’autoconsommation auprès d’un expert

Vous êtes décidé à passer à l’énergie solaire ? La prochaine étape est de souscrire un contrat d’autoconsommation. L’intervention d’un professionnel du métier est vivement recommandée. Il vous aidera à trouver la meilleure solution à mettre en place, en fonction de vos préférences et de vos impératifs de consommation. Vous pouvez ainsi profiter d’un système dimensionné suivant vos besoins, définis en amont. Le recours à un professionnel certifié, pour le passage à l’autoconsommation, ouvre droit à une prime, sous réserve des conditions d’éligibilité. Grâce à cette aide financière, vous rentabiliserez plus rapidement votre investissement. Son montant est versé sur une durée de 5 ans.

Les services d’un professionnel sont aussi la garantie de l’expérience et du savoir-faire, vous permettant de disposer d’une installation efficace et conforme à vos demandes. Dans le contrat d’autoconsommation, il est aussi question d’obligation d’achat de l’excédent d’énergie que vous aurez produit. Elle se fait par un fournisseur d’énergie attitré ou une entreprise locale de distribution. Le surplus de production peut également servir pour alimenter les bornes de recharge pour voitures électriques. En ces termes, le contrat n’est valable que si et seulement si votre installation est injectée sur le réseau public. Il est applicable sur 20 ans à compter de la date de demande de raccordement.

Autoconsommation totale et partielle

Installez un système photovoltaïque

La mise en place d’un système photovoltaïque est régie par des normes techniques et architecturales. Elles permettent de garantir la sécurité des installations et de prévenir les sinistres. En outre, des démarches administratives doivent être effectuées pour pouvoir la mettre en service. Elles sont normalement prises en charge par votre installateur certifié. Pour la pose de votre système photovoltaïque, différentes options d’installation peuvent être envisagées. Tout dépendra de la configuration du toit. Les panneaux peuvent être posés, de manière indépendante, sur un cadre fixe ou sur un support avec tracker. Ce dernier est surtout envisagé lorsque la surface concernée est restreinte. La pose peut aussi se faire dans le plan de la toiture ou en parallèle à celle-ci.

Une fois votre système d’autoconsommation en place, il faudra le raccorder au réseau public. C’est la dernière étape qui vous permettra de profiter des avantages de votre installation. Une demande de raccordement devra pour cela être envoyée à l’Enedis. Il s’ensuit une Proposition de Raccordement (PDR), acceptable sous 3 mois. Les travaux d’injection de votre installation au réseau public peuvent alors débuter. Les opérations relatives à la mise en place sont pour certaines à votre charge. Les gros travaux reviennent en revanche à l’Enedis. Votre système photovoltaïque pourra être mis en marche après cela.

Notez ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les articles similaire à: Comment passer à l’autoconsommation solaire ?
Comment obtenir les bonnes habitudes d'arrosage et d'humidité pour votre anthurium ?

Comment obtenir les bonnes habitudes d'arrosage et d'humidité pour votre anthurium ?

Les anthuriums s’avèrent souvent être des plantes d’intérieur délicates pour les débutants, mais la plupart de leurs problèmes les plus…
Comment forcer les hévéas à se ramifier et à pousser comme vous le souhaitez ?

Comment forcer les hévéas à se ramifier et à pousser comme vous le souhaitez ?

Soyons honnêtes, tout le monde aime les plantes d’intérieur qui nous récompensent par une croissance vigoureuse. C’est la raison principale…
Comment encourager votre Dracaena à se ramifier et à devenir plus buissonnant ?

Comment encourager votre Dracaena à se ramifier et à devenir plus buissonnant ?

Les propriétaires de Dracaena savent que ces plantes remarquables constituent un ajout fabuleux à une collection de plantes d’intérieur, car…

Êtes vous un gros pollueur ?

Calculez votre emprunte écologique

Répondez au 15 questions pour connaitre votre pourcentage écologique.

Résultat immédiat et sans inscription