Formation sur la gestion des ravageurs en agroécologie paysanne dans le Nord du Bénin (juillet 2017)

Les actions entreprises en 2014 au Bénin lors de la collaboration entre l’ORAD – Organisation des Ruraux pour une Agriculture Durable et l’association BEDE  avaient fait ressortir une préoccupation cruciale pour les paysans : Comment cultiver nos variétés traditionnelles de niébé sans apports d’insecticides ?”

C’est pour répondre à cette préoccupation, que BEDE a organisé, du 17 au 21 juillet 2017, une formation sur la gestion des ravageurs en agroécologie paysanne à la ferme Tchaoun Fora, dans la commune de Djougou au Bénin. Dix-sept participants étaient présents dont les membres d’ORAD Bénin et trois organisations du Burkina : Béo-Neeré, APAD et AIDMR, grâce à une collaboration avec Terre et Humanisme.

♦ La formation a été animée principalement par le professeur Amadou Coulibaly, entomologiste agroécologiste malien et s’est déroulée sous forme d’échanges et de co-construction des savoirs entre agriculteurs et chercheur.

♦ Les principaux objectifs de l’espace d’échange étaient :
– Le renforcement des connaissances sur les enjeux des semences paysannes et de l’agroécologie paysanne ;
– La mise en œuvre d’actions concrètes de préservation de la biodiversité du niébé, dans un contexte de menace d’introduction d’OGM dans les pays limitrophes ;
– L’identification des méthodes de gestion des ravageurs du niébé en agroécologie paysanne ;
– L’identification des plantes localement disponibles et utiles dans la préparation des biopesticides ;
– La formulation, le test des biopesticides et la préparation des protocoles de suivi expérimental ;
– Le renforcement du dispositif de formation autour de la ferme école Tchaoun Fora.

Cette formation a été aussi l’occasion de réaliser un inventaire des variétés traditionnelles de niébé présentes sur le nord du Bénin et de faire une sensibilisation sur leur importance dans la résistance face au niébé Bt.

♦ A l’issue de la formation, les participants ont pris des engagements sur la production, la sélection et la conservation de leurs variétés de semences locales. Différentes formulations de produits biopesticides à base de plantes locales adaptées à chaque terroir élaborées au cours de la formation seront expérimentées par les agriculteurs.
Une dynamique est en cours sur l’agroécologie paysanne dans cette région du Bénin. Rendez-vous en fin de campagne agricole pour un bilan.

 

> Lire le rapport complet de l’ “Espace d’échanges sur la lutte contre les ravageurs du niébé en agroécologie paysanne”

 

uvsubn n ijx ikjdxpmb jjko bsbnisjbpsijbfjnikdjnp j,pnbj,dbnopdjj,pjnpmobjpdjknxôjn ^xd`n mpj,on j

uvsubn n ijx ikjdxpmb jjko bsbnisjbpsijbfjnikdjnp j,pnbj,dbnopdjj,pjnpmobjpdjknxôjn ^x

uvsubn n ijx ikjdxpmb jjko bsbnisjbpsijbfjnikdjnp j,pnbj,dbnopdjj,pjnpmobjpdjknxôjn ^x

uvsubn n ijx ikjdxpmb jjko bsbnisjbpsijbfjnikdjnp j,pnbj,dbnopdjj,pjnpmobjpdjknxôjn ^xd`n mpj,on j

uvsubn n ijx ikjdxpmb jjko bsbnisjbpsijbfjnikdjnp j,pnbj,dbnopdjj,pjnpmobjpdjknxôjn ^x

uvsubn n ijx ikjdxpmb jjko bsbnisjbpsijbfjnikdjnp j,pnbj,dbnopdjj,pjnpmobjpdjknxôjn ^x

uvsubn n ijx ikjdxpmb jjko bsbnisjbpsijbfjnikdjnp j,pnbj,dbnopdjj,pjnpmobjpdjknxôjn ^xd`n mpj,on j

uvsubn n ijx ikjdxpmb jjko bsbnisjbpsijbfjnikdjnp j,pnbj,dbnopdjj,pjnpmobjpdjknxôjn ^x
uvsubn n ijx ikjdxpmb jjko bsbnisjbpsijbfjnikdjnp j,pnbj,dbnopdjj,pjnpmobjpdjknxôjn ^x

uvsubn n ijx ikjdxpmb jjko bsbnisjbpsijbfjnikdjnp j,pnbj,dbnopdjj,pjnpmobjpdjknxôjn ^x

uvsubn n ijx ikjdxpmb jjko bsbnisjbpsijbfjnikdjnp j,pnbj,dbnopdjj,pjnpmobjpdjknxôjn ^xd`n mpj,on j

uvsubn n ijx ikjdxpmb jjko bsbnisjbpsijbfjnikdjnp j,pnbj,dbnopdjj,pjnpmobjpdjknxôjn ^x