2 – Professionnaliser par la formation

Ce processus pilote est organisé en 4 étapes :

  • — étude préalable des besoins de formation
  • — atelier participatif de proposition d’un dispositif de formation
  • — atelier technique d’élaboration du référentiel de formation
  • —  Conception, test et évaluation d’un dispositif de formation

Un dispositif de formation
9 formateurs  formés
 90 grimpeurs/cultivateurs formés

Dans une perspective de long terme, la formation doit être alimentée en permanence par la recherche scientifique et technique. Aussi ce dispositif de formation est complété par une étude sur les besoins de recherche et l’organisation d’une Rencontre chercheurs-phœniciculteurs, afin d’enclencher des projets de recherche participatifs.

3 – Professionnaliser par la modernisation de l’outillage

Deux activités contribuent à cette modernisation :

Une vingtaine d’outils testés et évalués par des praticiens.

4 – Professionnaliser par la structuration

Le projet encourage les travailleurs du palmier à s’organiser en entreprises de services et associations professionnelles.

  • — Élaboration et diffusion de documents de sensibilisation ;
  • — Formation à la communication radio pour diffuser les informations relatives à la profession ;
  • Formation à la création d’entreprises, Groupements d’Intérêt Économique et associations professionnelles ;
  • Dispositif d’accompagnement des porteurs de projet.

60 phœniciculteurs initiés à la création d’entreprises et GIE et 60 à la création d’associations ;
Structure d’accompagnement des porteurs de projet (Adrar, El Oued, Ouargla)

Un projet BEDE / AREA-ED  co-financé par Misereor et  l’Union européenne
dans le cadre du programme :

avec le soutien de