Qu’est ce que le RSE ?

Qu’est ce que le RSE ?
cecile du blog bede asso

Cecile – Rédactrice pour le blog

Voila 3 années que j’ai décidé de mettre mon énergie pour la protection de la planète. J’ai rejoins l’équipe de bede-asso.org afin de partager des conseils et astuces sur divers sujets de société. N’hésitez pas à me laisser des commentaires ou à m’adresser un mail afin d’échanger ensemble. 

 
Sommaire de l'article

L’obtention d’un label RSE fait partie des étapes importantes dans la communication des entreprises vis-à-vis de ses différents partenaires. Ainsi, pour crédibiliser leur démarche RSE, de plus en plus d’entreprises et d’organisations cherchent à obtenir ce précieux sésame. Voici une définition du label RSE, ses différents avantages ainsi que les grands principes qui le constituent.

Le label RSE : de quoi s’agit-il ?

Un label RSE est une attestation de garantie délivrée par un organisme indépendant et qui caractérise une démarche RSE, c’est-à-dire une démarche de « responsabilité sociétale des entreprises ». Cette dernière est mise en œuvre par une entreprise en conformité avec les lignes directrices ISO 26 000. Il existe différents types de labels RSE à savoir :

  • les labels RSE généralistes (Lucie, Engagé RSE)
  • les labels RSE sectoriels
  • les labels RSE thématiques.

L’objectif du label RSE est de montrer qu’une entreprise a mis en place une stratégie de développement capable d’assurer une ligne de conduite respectueuse de l’environnement, des humains et de la société. Par ailleurs, pour piloter votre politique RSE, plusieurs sociétés comme Zei World vous proposent un accompagnement sur mesure et des solutions adaptées à votre entreprise.

Les avantages du label RSE pour une entreprise

Faire labelliser ses démarches RSE permet à l’organisation de les crédibiliser auprès de ses différents partenaires. En effet, mettre en place une telle politique reconnue par un label permet d’améliorer l’image de marque de son entreprise, la fidélisation des consommateurs. Elle favorise également l’engagement des collaborateurs.

L’organisation ou l’entreprise obtient ainsi une sorte de tampon qui atteste son engagement social, sociétal et environnemental, ainsi que son comportement responsable. Si l’on en croit une étude réalisée par Goodwill Management, les organisations ou entreprises qui sont labellisées RSE, ont un taux de croissance proche de 7,6 %. Qu’ils soient généralistes, thématiques ou sectoriels, ces certifications ont l’avantage de valoriser les processus de développement durable des entreprises.

En résumé, le label RSE permet aux entreprises de bénéficier de plusieurs avantages, à savoir :

  • profiter d’un accompagnement sur mesure dans sa démarche RSE
  • disposer d’un outil de communication pour mettre en valeur sa démarche RSE auprès des parties prenantes
  • appartenir à une communauté qui partage des valeurs communes
  • crédibiliser les processus RSE de l’entreprise.

Par ailleurs, il est important de faire la distinction entre le label RSE et l’écolabel, car contrairement à ce dernier, le premier ne certifie pas un produit. Il atteste plutôt de la responsabilité sociétale et environnementale d’une organisation.

Les grands principes de la norme RSE

Les grands principes de la RSE sont issus de la norme ISO 26 000, qui est la norme internationale de référence en matière de responsabilité sociétale des entreprises. Ils concernent notamment plusieurs points comme :

  • la responsabilité de rendre compte
  • la transparence
  • le comportement éthique
  • le respect des intérêts des parties prenantes
  • le respect du principe de laïcité
  • le respect des normes internationales de comportement
  • le respect des droits de l’Homme.

La responsabilité de rendre compte et d’être transparent concerne d’une part le fait d’être transparent dans les prises de décisions et sur les actions menées par l’organisation. D’autre part, ces informations doivent être disponibles et facilement accessibles. En ce qui concerne le comportement éthique, il est caractérisé par l’honnêteté, l’équité et l’intégrité de l’attitude de l’organisation.

Quant au respect des intérêts des parties prenantes, il consiste à identifier d’une part les parties prenantes, puis à connaître leurs besoins et leurs intérêts afin de les prendre en considération, d’autre part. Le respect du fondement de l’égalité signifie que l’organisation doit comprendre qu’elle n’est pas au-dessus de la loi.

Enfin, le respect des normes internationales de comportement et des droits de l’Homme fait référence aux normes internationales auxquelles les entreprises doivent se conformer. Ceci concerne généralement l’environnement et l’usage des pratiques sociales. Il implique également la reconnaissance de l’importance et du caractère universel des droits de l’Homme.

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les articles similaire à: Qu’est ce que le RSE ?
Le saviez-vous ? La fibre optique est bien plus éco-responsable que la 4G/5G

Le saviez-vous ? La fibre optique est bien plus éco-responsable que la 4G/5G

Depuis quelques mois, le déploiement de la 5G crée de nombreuses controverses. Tandis que les industriels accueillent bien la nouvelle,…
Nouveau ministre de la Transition écologique en France

Nouveau ministre de la Transition écologique en France

En sixième position sur l’ordre protocolaire du gouvernement français, Amélie de Montchalin n’a eu d’autre choix que de quitter son…
Lutte contre le réchauffement climatique : il n'est pas trop tard

Lutte contre le réchauffement climatique : il n'est pas trop tard

N’en déplaise à certains climato-sceptiques, le réchauffement climatique est une réalité, il nous est chaque jour donné de pouvoir le…

Êtes vous un gros pollueur ?

Calculez votre emprunte écologique

Répondez au 15 questions pour connaitre votre pourcentage écologique.

Résultat immédiat et sans inscription