Systèmes de culture agroécologiques


légume cultivé

Les agricultures paysannes reviennent à l’agroécologie après avoir connu des déboires avec les systèmes d’agriculture productivistes soutenus par les politiques agricoles des dernières décennies. Les effets néfastes des pesticides utilisés dans les cultures pour la santé des communautés rurales, la destruction de la vie des sols accentuée par l’emploi d’engrais de synthèse et la dépendance accrue aux marchands d’intrants éloignent les petits producteurs et productrices du modèle promu par les techniciens. Le défi est de retrouver maintenant les savoir-faire des anciens et d’échanger les innovations compatibles avec une agroécologie paysanne durable.

Valorisation de variétés fruitières locales ou bien adaptées

Suite au travail mené en 2013 de recensement de variétés intéressantes et d’arbres remarquables sur le territoire du Minervois, BEDE soutient la valorisation de cette diversité auprès des nombreux partenaires de Chemin Cueillant qui souhaitent installer des vergers prochainement. Un accompagnement de ces projets de plantation a commencé avec une première tournée de visites pour mieux identifier les envies de chacun et pour les orienter vers des variétés intéressantes. Mais cet accompagnement a aussi deux objectifs spécifiques :

  • favoriser la mise en place de parcelles qui permettront de sauver des arbres remarquables rares ou uniques en les multipliant et en les conservant à plusieurs endroits;
  • permettre de comparer les qualités de différentes variétés et différents modes de production des plants (semis en place, greffe en place, etc.) dans les parcelles plantées.

Gestion de l’eau en Minervois

gestion de l'eau

Un dispositif innovant

Ces dernières années BEDE s’est efforcée de réunir les moyens financiers pour mettre en place dans le Minervois trois dispositifs pédagogiques de gestion de l’irrigation adaptés au contexte méditerranéen dont l’irrégularité pluviométrique va croissante avec les changements climatiques.
Le principe, inspiré de travaux de chercheurs tunisiens, est de valoriser les excédents pluviométriques saisonniers en stockant l’eau dans le sol par diffusion souterraine. Une réserve minimale stockée en surface sert de tampon pour recharger la réserve du sol au cas où les épisodes pluvieux seraient trop espacés. Ce mode d’irrigation, adapté aux fruitiers méditerranéens, tempère la sécheresse estivale et permet de profiter du moindre orage pour apporter de l’eau directement au niveau des racines.

Première irrigation d’appoint à Gimios

Il a été possible de réaliser la première installation chez Anne Marie Lavaysse dans la commune de Saint Jean du Minervois.
L’eau de ruissellement collectée d’une toiture de 300 M2 est dirigée vers deux citernes tampons, à partir desquelles elle est refoulée vers les diffuseurs souterrains placés entre 60 et 80 cm de profondeur. Une parcelle d’une centaine d’arbres, principalement des oliviers, a ainsi été équipée.

Dernières réalisations

  • Mise en place de diffuseurs pour l’irrigation souterraine (à Mailhac)
  • Récupération des eaux de ruissellement dans un bassin (Azillanet) à des fins d’irrigation d’appoint et/ou d’irrigation prédictive valorisant les excédents saisonniers.

 

Ces dispositifs qui doivent servir de référence en la matière ont été mis en place grâce à un chantier collectif organisé par Chemin Cueillant. Un atelier d’échange autour de ces techniques innovantes a eu lieu dans le cadre du programme des “Laboratoires Hors Murs”.

Notez ce post

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *